Écrit par
blogueur
22 sept. 2010 |  0 like   |  0 vues

Développer ses photos… une histoire de format.

Depuis l’arrivée du numérique et la disparition progressive de la pellicule 24×36, la norme des formats de photo a changé. A l’époque du 35 mm, les négatifs ou diapositives faisaient tous le même format qu’on appelle deux tiers (2/3), hormis les moyens formats qui étaient essentiellement pour les professionnels .

Ce format 2/3 était donc assez universel et chaque tirage papier avait un format 10×15, 13×19, 20×30, 30×45, les albums et les cadres étaient par conséquent adapter à ces formats.

Où est ce que je veux en venir me direz vous ?

Et bien il faut savoir que, avec les appareils photos numériques compacts, la plupart ont un format de capteur non pas de 2/3 mais plutôt un format 4/3. Cela implique une modification de l’image de la part du photographe ou du laboratoire pour le développement papier.

La plupart des laboratoires se sont adaptés a ce format 4/3 et quand vous développez des tirages, ils vous sortent une photo non pas en 10×15 mais en 10×13 pour que celle-ci ne soit pas coupé. Le format  4/3 est un format idéal pour visualiser sur l’écran d’ordinateur mais pas pour ce qui est des tirages papier et ne sont plus adapté à nos pochettes d’album. Même si beaucoup d’appareils compact sont encore en format 4/3 , de plus en plus de fabricants commencent à proposer une possibilité de formats 2/3.

Pour faire simple, c’est un léger recadrage du haut et du bas de l’image pour récupérer le vrai format 10×15 comme on en avait l’habitude avant, c’est un recadrage avant la prise de vue en quelques sortes.

Cela serait encore facile à comprendre si on restait là, mais non car les choses se compliquent encore quand vous développez des photos prises avec un reflex (format 2/3 pour presque tous sauf les modèles Olympus ) et que le laboratoire ne prend pas en compte ce format et vous sorte une image en 10×13 ou 11×15, c’est-à-dire coupée par rapport au cadrage que vous avez choisi au moment de prendre la photo.

L’intérêt d’un photographe est quand même au minimum de choisir le cadrage de sa photo sans que celle-ci ne soit « dénaturée » par un recadrage aléatoire du laboratoire.

En conclusion , je vous donnerai ce petit conseil. Continuez à cadrer vos photos comme vous le souhaitez car le cadrage est un élément essentiel dans la mise en scène de vos images.

Le plus important est de veiller à ce que ce cadrage soit bien respecté et que le tirage papier corresponde bien votre image initiale. Sans quoi n’hésitez pas à faire retirer la photo par le laboratoire pour corriger leur erreur.

Photo au format 4/3

Photo au format 2/3

Exemple avec ici à gauche un format 2/3 et à droite 4/3 avec un recadrage sur le panneau broadway.

Alors , à vos photos !!!

Faites développer et agrandir vos images, une photo sur papier et dans un cadre gagne une nouvelle dimension.

One Response to “Développer ses photos… une histoire de format.”


julien Balex
23 septembre 2010 Répondre

Effectivement, c’est toujours une galère pour obtenir le cadrage désiré lors de la prise de la photo, y compris sur les bornes automatiques dispos en magasin!

Leave a Comment