Retour home

Écrit par
blogueur
29 février 2012 |  0 like   |  1 vues

UFC Undisputed 3 : le test (+16 ans)

 

 

Il y a 3 ans, THQ prend le risque de surfer sur la vague UFC et plaît de suite. L’UFC est une association qui organise des combats de MMA (Mix Martial Art). Associé au Jiu-jitsu, au Muay Tai et au Kickboxing, des champions de catégorie cité s’affrontent avec des règles bien précises loin des stéréotypes. Depuis le Judo, le Karaté et la lutte ont fait leurs apparitions, d’où le nom: mélange des arts martiaux. Néanmoins l’année suivante, l’accueil du jeu est présent mais le second opus déçoit par son manque d’innovation. 2011, calme plat et les concurrents (EA) montrent leur bout de leur nez. 14 février UFC Undisputed 3 est dans les bacs, 15 jours après le bilan.

 

Les premières impressions sont pas trop jouissives car la musique est dans le même registre, mais les modes et les interactions sont réussis. Passage obligatoire dans le mode didacticiel pour affûter les nouvelles techniques et première surprise les différents choix de genre de combat. Le joueur peut maintenant choisir le niveau de difficulté des combinaisons, des transitions, et même des soumissions. Très agréable car la soumission représentait son principal défaut, car trop fatigante. Une fois votre style de jeu sélectionné, vous aurez accès aux modes de jeux usuels, tel que le mode carrière, le mode Ultimate, ou encore défendre le titre. Les chargements restes rapides et fluides. Le mode Ultimate vous permettra toujours de refaire les Event historiques de ce sport mais tout a été revu. Vous devrez placer les mêmes coups qu’il y a eu dans la réalité, dans le combat. Juste énorme. Simple mais ce qu’attend le joueur. Le mode carrière reste le principal chantier. Beaucoup simplifié dans son ensemble, le joueur novice reste scotché sur son fauteuil. Beaucoup plus de possibilités de personnalisation du combattant, au choix et à débloquer. Les améliorations des compétences sont plus claires et les sparring plus originaux et réalistes. Pousser de pneus de tracteur, séance de transitions, le kit officiel du parfait petit combattant de MMA. On est loin de son prédécesseur, trop souvent répétitif et lassant. Ici, les modes sont bien aboutis et l’intérêt reste entier.
Une fois terminé, le joueur n’a qu’une envie: recréer un autre personnage dans un style tout à fait opposé. En plus du Judo, le Sambo a été ajouté, ce qui donne spectacle à de nouvelles techniques impressionnantes.

 

Hormis tout ce qui a été énoncé, un argument a fait son apparition dans cet UFC Undisputed 3, l’ajout du PRIDE. Il s’agit d’un tournoi qui inclut d’autres mouvements interdit à l’UFC, car trop violents. Les combats du PRIDE se passent au Japon et dans un ring, d’où la bonne surprise au vu de l’ambiance qui a été recréée. Un premier round de 10 minutes donne lieu à un spectacle très réaliste.
Dernier argument de taille est l’adaptation de deux nouvelles catégories : Le poid Plume et le poid Coq. Ce qu’il faut pour devenir complet.

 

En bref, l’attention des fans ou des novices vont de surprises en surprises, avec une multitude de videos déblocables, sa longévité et son gameplay revu en mieux. Seul hic, la disparition de quelques vedettes de poid lourd tel que Franck Mir ou Brock Lesnar..

Disponible dans vos shops sur Xbox360 et Ps3. Les joueurs sont prévenus, à vos gants.

Leave a Comment


quatre × 1 =