Retour home

Écrit par
blogueur
31 mai 2012 |  0 like   |  12 vues

Tropico 4 : Le test !

En ces jours ensoleillés, laissez vous bercer par le climat tropical de Tropico 4. Préparez le cocktail, montez le son, ambiance cubaine au rendez-vous, nous allons faire un tour sur ce bout de terre où règnent corruptions et arrangements à l’amiable.

Présentation: Tropico 4 est un jeu de gestion urbain qui se déroule au vingtième siècle sur une ile tropicale : Tropico où vous incarnerez « El presidente » dans le but de mener l’ile au plus haut des sommets économiques face aux autres grands du monde : L’Europe, les USA, l’U.R.S.S. ou encore le Moyen-Orient.

Le jeu : Aux premiers abords ce qui nous envoie au soleil c’est la bande sonore : Ici les dialogues intégralement en français ainsi que la musique nous plongent en immersion sur une île au climat bien ensoleillé. Que ce soit par les richesses minières, ou de l’exploitation du pétrole, vous devrez gérer la situation économique de l’ile tout en veillant au grain sur le moral de vos citoyens. Ils peuvent être religieux, nationalistes ou bien écologistes, tous doivent appréciés « El presidente« . Pour se faire vous jonglerez entre immigration et revalorisation des conditions de travail dans le but de stabiliser l’appréciation et de continuer à régner sur l’ile.

Une fois le décor posé, l’immersion continue avec un réalisme sur les détails et sa bande sonore de Rumba et de Salsa. En bref tous les codes du jeu de gestion réaliste sont au rendez-vous. Mais ce qui démarque Tropico 4 de ses concurrents, c’est son état d’esprit. En effet, ici l’humour au second degré plane sur l’ensemble du jeu. Les dictateurs célèbres au choix de départ par exemple ont tous au moins deux qualités et un vice, pour gagner des élections vous pouvez soudoyer le personnel de comptage de bulletin, ou encore les commentaires drôles de vos adjoints durant les objectifs. C’est l’esprit de Tropico 4. Sans parler des tentations de manigances récurrentes. Et si c’est pas en détournant des fonds ce sera en éliminant les opposants, un par un.

 

Le tout est équilibré avec les apparitions des catastrophes naturelles devenues plus aléatoires et fortement tenaces dans certaines missions. L’autre attrait positif est sur sa longue durée de jeu. Non seulement les missions se font dans l’ensemble entre deux et quatre heures de jeu, mais elles se différencient des unes des autres. Une fois ce sera : un défi d’exploitation de masse, et d’autres fois : devenir le premier site de tourisme pour les étudiants fauchés. De plus, la campagne solo met à disposition une vingtaine de dictateurs aussi connus que crapuleux mais aussi un mode création d’avatar complet. De son passé tumultueux à son état d’esprit moderne.

 

En bref : Comprenant aussi un mode « bac à sable » et « défi », Tropico 4 ne cessent de surprendre le conditionné ainsi que le débutant dans le genre. Les améliorations ne sont pas nombreuses mais équilibrent les manquements de ses prédécesseurs. Le gameplay est soigné sur console mais il vous faudra un petit moment d’adaptation pour les zooms et entrer dans les différentes sections des citoyens ainsi que pour vos décrets, un tutoriel s’impose. Préférence pour ma part, sur PC, pour sa fluidité globale. Disponible sur xbox360 et PC, retrouvez Tropico 4 en magasin, et son extension Tropico 4 : Modern Times en téléchargement qui comprend entre autres, de nouveaux décrets et autres améliorations de bâtiments.

Leave a Comment


3 × deux =