Écrit par
blogueur
13 juillet 2010 |  0 like   |  0 vues

Même joueur joue encore

Il se pourrait que le nom de Ron Gilbert n’évoque que peu de chose pour les moins de vingt ans. Pourtant l’ami Ron fait partie des figures légendaires du jeu vidéo au même titre que Sid Meier, Jordan Mechner ou Tim Schaeffer. Un visionnaire doté d’un humour féroce. Il est le géniteur de jeux légendaires tels que Maniac Mansion, Zak McKracken ou Monkey Island. Ce dernier a eu récemment droit aux honneurs d’un remake en bonne et dû forme, avec un bon lifting graphique à la clé. Bien que très sympathique, Monkey Island Special Edition n’a pas su entièrement combler les fans de la première heure. La faute à une interface désuète et au nouveau look résolument 80’s du héros Guybrush Threepwood. Qu’à ne cela tienne, les p’tits gars de LucasArts savent se remettre en question et nous livre une copie revue et corrigée pour Monkey Island 2 : LeChuck’s Revenge Special Edition (ouf !). Disponibles sur PC, PSN et Xbox Live Arcade, le jeu est enfin une réussite totale. Les graphismes sont magnifiques (avec un style Disney qui risque d’en défriser certains, mais qu’importe ), on retrouve un look bien plus proche de l’original pour Guybrush, le doublage sur l’intégralité des dialogues est un vrai régal et l’interface devient enfin discrète et intuitive.  Cerise sur un gâteau déjà bien fourni : les musiques ont été entièrement réorchestré, et ce de bien belle façon. Du miel pour le oreilles des fans qui reconnaitront dès les premières notes les musiques d’antan (dont le sur-mythique thème principal). Du travail d’orfèvre pour remettre au goût du jour rien de moins que le meilleur jeu d’aventure de tous les temps !

Voila qui rappellera des souvenirs à certains !

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, cette semaine voit débarquer sur PSN et Xbox Live Arcade la dernière production de Ron Gilbert avant qu’il ne quitte le studio HotHead Games. DeathSpank (puisque c’est son nom) est un hack’n slash bien bourrin, jouable en coopératif. On retrouve d’emblée l’univers déjanté et les idées bien débiles de Ron, avec des armes aussi bourrines qu’improbables comme le canon lance-poulet. Le tout baigne dans une ambiance irrévérencieuse et pas prise de tête. Un bon défouloir donc, à défaut d’être ultra original.

Une bonne occasion de découvrir (ou redécouvrir) l’oeuvre du bonhomme, qui aura marqué toute une génération de joueurs et de développeurs !

2 Responses to “Même joueur joue encore”


Didier_Lausanne
14 juillet 2010 Répondre

Effectivement ultime ce Monkey Island, vivement qu’ils fassent de même avec Zak McKracken (et les autres) :-)

Quentin_Rive
15 juillet 2010 Répondre

Deathspank acheté, on va voir ce que cela donne ce soir : >

Leave a Comment