Retour home

Écrit par
blogueur
24 novembre 2012 |  0 like   |  13 vues

L’oeil dans l’rétro d’automne : Le double zéro 7

Du haut de son costume trois pièces et d’une « licence to kill » en main, le plus célèbre des agents secrets britanniques remet le couvert cette année encore. Il s’exprime sur grand-écran mais aussi sur console de jeu, l’occasion de mettre Start et de poser la manette le temps d’un œil dans l’rétro.

 

Connu du grand public, James Bond de son nom, est à l’origine un personnage fictif de l’œuvre de l’écrivain Ian Fleming paru dans les années 60 mais très vite il fut adapté au cinéma dans un premier temps, puis sur console de jeu quand elles firent leur apparition. Le premier opus est sortit en 1989, sur Atari ST, Amiga, Amstrad CPC, Commodore 64, PC, MSX, ZX Spectrum et s’appelait 007 : Licence to Kill. Depuis, il n’épargna aucune console et s’installa discrètement sans trop interpeller. Sur Nes ou Master System, on retrouvait l’agent sous forme de jeu de plateforme. Que ce soit des adaptations des œuvres de l’écrivain ou de la série animée, James Bond Jr., tous retrouve l’espion sur console sans trop se douter de la bombe qui arrivait.

 

 

En effet, le 25 août 1997  sort GoldenEye 007 sur Nintendo 64. Adaptation du film sur grand écran sortit la même année. Ce jeu tire son succès non seulement de son gameplay fluide et de son mode solo, mais aussi de son mode multi-joueurs se déroulant dans les niveaux de la campagne solo. Offrant un panel de personnalisation, le mode multi-joueurs proposait en plus de nombreuses variantes d’affrontements : du pistolet d’or aux mines de proximité, les joueurs pouvaient enfin se défier sur un FPS fluide sur console de salon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Grâce à ce succès, le séducteur britannique a pu aisément se délecter de se diversifier sous plusieurs formes de jeu à travers les années.  Sous forme de jeu d’aventure action sur GBA avec 007 : Quitte ou Double en 2003, ou même sous forme de jeu de voiture sur PS1 avec 007 Racing en 2000, James Bond connait un succès mitigé depuis. Même s’il ne s’agit que d’adaptations des films sur grand écran, cette faible reconnaissance est avant tout due à un manque d’aboutissement. A un point tel, que cette année encore, une version « améliorée » du jeu de 1997, est sorti sur nos consoles de salon. Bien sûr, le jeu ne s’est pas imposer sur le marché non pas par la faute à Daniel Craig qui a chipé la place de Pierce Brosnan, mais surtout en raison d’un manque d’originalité et de la concurrence FPS.

 

 

 

 

 

 

 

 

A maintenant 60 ans et, le charmeur britannique reste toujours d’actualité grâce à une continuité cinématographique hors pair, constituant même la plus grande saga au cinéma et rivalisant avec les plus célèbres héros des jeux vidéo.
Pour le plaisir le trailer du 007 sur la prochaine WII U !

 

 

Leave a Comment


trois × 3 =