Retour home

Écrit par
blogueur
02 sept. 2010 |  0 like   |  0 vues

Gamescom 2010 : un compte-rendu de visite.

La Gamescom, plus grand salon du jeu vidéo européen se tenait donc du 18 au 22 août à Cologne. Cette manifestation regroupant tous les acteurs du monde du jeu vidéo est (après l’E3) le rendez-vous à ne pas rater pour quiconque gravitant autour de la planète game. On peut y tester des jeux à un stade plus avancé qu’à l’E3, jauger les moyens mis en œuvre par les éditeurs pour soutenir leur production, mais aussi et peut-être surtout voir en avant-première un titre confronté à son public (plus de 250.000 visiteurs sur une semaine !). En bref, il donne le « La » à une saison de Noël toujours délicate à négocier.

Les forces en présence

Une halle dans la Halle : CoD Black ops

La première chose qui choque au premier regard est l’étendue du salon, les Halles au nombre de 6 sont remplies de bâtiments monolithiques et de stands gigantesques ou Microsoft, Sony, EA ou Nintendo fourbissent leurs armes présentant leur actualité. Les éditeurs rivalisent d’originalité et la mise en scène des jeux est souvent plus remarquable que le jeu lui-même. Le stand Sony permettait par exemple de jouer au lit dans une chambre à coucher, assis sur des toilettes ou à la place du mort dans une morgue. Blizzard affichait sa belle santé, présentant ses 3 titres dans des bâtiments quasi staliniens. Une belle démonstration de puissance alors que la démo de Diablo 3 proposée était celle de l’année dernière.

Sony : Motion gaming et 3D.

Socom on the move

On le savait depuis l’E3 les deux idées fortes de cette fin d’année sont motion gaming et 3D. Vous connaissez la révolutionnaire Wiimote ? Vous voyez donc ce qu’est le motion gaming. Un gameplay ou vos mouvements conditionnent les réactions du personnage à l’écran. Cette année verra l’entrée de Sony et de Microsoft dans cet univers jusqu’alors chasse-gardée de Nintendo. Sony déclinait ainsi copieusement son Move (dont le système serait le croisement inavouable d’une Wiimote avec une caméra Eyetoy ou Kinect…) au fil de titres tantôt casual (the fight, eyepet, the shoot…) tantôt gamers (Socom surtout). Après test de l’ustensile il est évident que nous sommes loin d’une révolution ici. La sensation de jeu reste sensiblement la même que sur Wii. Ainsi the Fight est assez lourd dans ses réactions, l’intérêt de donner des coups dans le vide ne m’apparaissant pas vraiment. Socom en revanche affiche une belle précision et augure de belles heures de FPS ou de TPS en perspective. Le maniement des unités de R.U.S.E était quant à lui très réussi. L’avenir de Move déprendra donc du succès de sa ludothèque associée : Sorcery, Resident Evil 5, Little Big Planet, Heavy Rain, Killzone (?)… A suivre donc.

GT5 en 3D

La 3D sur écran de TV et avec lunettes était également bien présente chez Sony. On pouvait ainsi tester Gran Turismo, Killzone 3 ou Sly and Racoon en relief. Il est clair que la 3D apporte un réel atout au très léché GT5. Cependant l’image des attroupements non équipés de lunettes attendant leur tour derrière les quelques chanceux équipés suffit à synthétiser la situation actuelle. Le gaming en 3D Sony suscite la curiosité mais n’est pas encore destinée au « mass market ». Trop individuelle, chère et exclusive cette technologie est pour l’heure davantage une vitrine qu’un vrai enjeu commercial.

Et Kinect alors…

Kinect vous connaisssez… l’ancien projet Natal… « vous êtes le controller »… la super caméra nous affranchissant définitivement des pads… Microsoft affichait également une belle ambition pour Kinect lors de cette Gamescom. Les attroupements devant les bulles transparentes aménagées pour Kinectimals ou  Dance Central attestaient également de la curiosité du public à l’encontre de ce nouvel accessoire. Il faut avouer que Kinect supporte plutôt bien l’épreuve du test. Le temps de réaction est bon, la précision est très satisfaisante. Ma plus grande surprise réside dans la capacité de l’outil à jauger la profondeur de champs. Le déplacement d’avant en arrière est ainsi un grand atout d’un gameplay tridimensionnel. Sa vocation casual est évidente, mais son rôle d’interface « à la »  minority report sur Xbox Live est également un plus. A titre personnel, je pencherais davantage vers Kinect que Move en ce qui concerne l’innovation et l’expérience de jeu.

Des jeux, des jeux encore des jeux.

Bien sûr la Gamescom permet également de se frotter aux premières ébauches des jeux à venir. Impossible de tout tester, il y en a trop et le temps manque. Impossible également de tout rapporter ici. Je retiendrai Zelda Skyward Sword pour sa maniabilité et la maîtrise du gameplay à la wiimote, les missions search and destroy d’Assassin’s Creed Brotherhood, le retour en force des Jedis dans Force Unleashed 2, le joli Kirby, le nouveau moteur graphique de l’ultime Halo mais aussi Vanquish, Majin, Enslaved, Fable, COD Black Ops… Le line-up des 12 prochains mois est impressionnant.

A la Gamescom il y a aussi les babes...

L’invitée mystère.

Scoop ultime de l’E3, la grande absente de cette gamescom était la 3DS. Pas une trace de la bête sur le beau stand Nintendo… Il fallait avoir ses entrées dans le hall business pour espérer l’approcher. Par chance, je les avais… J’ai donc eu la chance de prendre une 3DS en main accrochée comme il se doit à une jolie blonde au demeurant responsable marketing Europe chez Nintendo. L’émotion était si forte que l’idée même de sortir mon appareil photo ne m’a pas effleuré (sic). Les performances (s’apparentant presque à de la magie) affichées en général par la console de Nintendo et par la démo de Metal gear Solid en particulier sont littéralement bluffantes. Sûr d’avoir de l’or entre les mains, Nintendo attend patiemment son tour mais n’abattra pas cette carte maîtresse avant 2011 en Europe. Gageons que le succès de cette console sera sans précédent mais ceci est une autre histoire.

One Response to “Gamescom 2010 : un compte-rendu de visite.”


Vincent_Fribourg
2 septembre 2010 Répondre

Merveilleux compte rendu ! ça fait vraiment envie ! Impressionant de voir la motivation des éditeurs pour mettre en avant leurs titres de façon si grandiose !

Leave a Comment


4 × 3 =