Retour home
Luc
Écrit par
blogueur BD
14 juin 2017 |  3 likes   |  116 vues

Un autre regard sur la société

« Un autre regard » d’Emma de Massot éditions


couv

« Un autre regard » compile une sélection de billets du blog d’Emma, publiés de 2016 à janvier 2017. Elle nous parle de ses ressentis face à la politique et aux mœurs du XXIème siècle comme le « Gas Lightning » (répondre à une remarque par une autre remarque agressive), l’épisiotomie, la vision masculine (le fameux « male gaze »), une réflexion sur le congé maternité, les violences policières, et j’en passe.

emmaclit8
regard0small
b_2

Emma est une jeune autrice de 36 ans. Comme beaucoup, elle partage son temps entre son activité de blogueuse avec un autre métier, ici celui d’ingénieure informatique (https://emmaclit.com/a-propos/). Elle a fait récemment le buzz avec sa note de blog « Fallait demander », parlant de la charge mentale des femmes.

capture-emma

Avec la sortie du film Wonder Woman et cet élan médiatique mais souvent à côté de la plaque sur le féminisme, quel plaisir de lire un livre compilant les billets de la blogueuse Emma ! Je précise que je suis un féministe convaincu et un homme, ce qui n’est pas du tout antagoniste. C’est un an d’humeurs qui défile devant nos yeux. Emma nous conduit du sourire au grincement de dents devant tant d’injustices. La vision d’Emma est par moment assez glaciale et intransigeante, mais toujours intéressante…
En revanche, je tenais à soulever un point concernant son billet sur le congé maternité. L’autrice n’a visiblement pas eût de chance, elle a été placée dans une maternité catastrophique. Que les futurs parents se rassurent, dans certains établissements, l’écoute existe. Ou encore, pour permettre aux jeunes mamans de se reposer, on les initie par exemple à la pratique du co-dodo, quand c’est possible. Cette expérience, en plus du féminisme, aurait pu guider Emma vers la parentalité proximale, ce qui m’aurait permis de vous proposer toute une littérature sur ce sujet que j’affectionne aussi, comme (« Serre-moi fort » de Gonzalez, le « cododo » ou « la parentalité positive » de Claude-Suzanne Didier-Jean Jouveau. Oups, je l’ai fait quand même. :-) C’est néanmoins une excellente initiative de dénoncer par l’exemple toutes les dérives de notre système, quand bien même elles ne sont pas systématiques, une seule fois est une fois de trop. Et je suis franchement d’accord avec ses conclusions.

Pour compléter la lecture, nous vous conseillons:




Leave a Comment


huit − 1 =