Retour home
Marie
Écrit par
Blogueuse Kids
03 août 2013 |  0 like   |  2 vues

Quand la boxe illustre l’Histoire….

La Bédéthèque idéale #3

Vous avez patiemment attendu que je vous prodigue mon conseil du mois d’Août pour votre bédéthèque idéale… Et bien je ne vous décevrai pas ! Le voilà, le petit bijou ressorti de mes rayons !

Championzé
de Eddy Vaccaro et Aurélien Ducoudray

Fin du XIXe siècle, la ségrégation est omniprésente et les colonies omnipotentes. La France occupe le Sénégal et sa capitale devient un haut lieu du commerce d’or et d’ivoire.

C’est dans ce contexte historique que nait un garçon du nom de Baye Falle.

Il grandit à Saint Louis et, face à la pauvreté, trouve une solution imparrable pour gagner quelques sous : il saute de la falaise pour récupérer dans la mer les quelques pièces jetées par les occidentaux au profit de souhaits. Son courage et sa force physique seront remarqués par une danseuse hollandaise qui lui offre de l’emmener en Europe, persuadée de pouvoir tirer de sa musculature quelque spectacle innovant.

Ainsi marque le début de la vie francaise de Baye Falle, jeune prometteur, qui deviendra le grand Battling Siki, premier champion du monde de boxe noir. Ce titre honorifique lui apportera gloire et fierté, mais également, racisme, violence, jalousie…

Un honneur qui le menera tout droit en enfer….

Eddy Vaccaro, le scénariste, a réussi le tour de force de nous faire traverser l’Histoire par le seul biais d’un sport. Nous pouvons humer l’ambiance pesante et l’intolérance de l’époque tout en observant la difficulté pour un enfant immigré de trouver ses racines dans un pays qui n’est pas le sien. Illustré avec brio par Aurelien Ducoudray, les détails des expressions des personnages ainsi que de leurs costumes aident à l’établissement d’une restitution qui semble fidèle de cette partie de l’Histoire.

Une bande dessinée, qui, bien que néophyte voire hermétique à la boxe, m’a donné envie de faire des recherches plus approfondies sur ce champion du monde !

Bravo!

Leave a Comment


seize − 2 =