Retour home
Marie
Écrit par
Blogueuse Kids
25 juin 2013 |  0 like   |  5 vues

la bédéthèque idéale

La bédéthèque idéale

Qui n’a pas souhaité consacrer une pièce entière à sa magnifique collection de bandes dessinées ? Une pièce magique où vous piocheriez au hasard une œuvre et n’auriez plus qu’à vous laisser porter… Imaginez, un transat particulièrement moelleux, un rayon de soleil, une petite musique de fond et LA BD.

Mais une question me taraude…. Quelle est LA bande dessinée ?

Ne cherchez plus, souhaitant vivement vous aider à réaliser votre rêve je vous propose une nouvelle rubrique mensuelle : « la bédéthèque idéale », composée des « must have » (enfin des miens dans un premier temps et des vôtres en partage je l’espère !).

A vos calepins et stylos !

 

1) Les Pilules Bleues – Frederik Peeters 

Frederik Peeters, sur 34 pages, décide de se frotter au genre autobiographique et réussit à merveille ! Il nous livre avec pudeur un pan de sa vie avec sa compagne Cati et son jeune garçon : leur rencontre, leur attachement puis leur quotidien….

Telle une énigme à tiroirs, Peeters et Cati n’auront de cesse de se croiser, se perdre, se charmer  pour enfin se rencontrer au bon moment, celui où tout est possible.
Une histoire d’amour douce, intense, complice et complexe nait…Cati est séropositive et son fils également.

Cette nouvelle devrait s’avérer être révolutionnaire, destructrice pour Frederik Peeters car dans l’esprit commun le sida est souvent synonyme de « début de la fin ».

Erreur ! Ici il ne sera que le « début »….le début d’une union simple, sans prétention, sans complexe où cette maladie s’ancre dans le quotidien sans l’envahir. 

Frederik Peeters nous autorise à entrer dans son monde, un monde au ton juste, léger, humble. Nous assistons aux bonheurs, aux joies de cette famille recomposée tout autant qu’aux doutes ou aux peurs qui les habitent.

Plus qu’une bande dessinée autobiographique, Peeters signe ici une œuvre au message fort, un chef d’œuvre du 21e siècle, ni plus ni moins.

Il nous permet d’observer discrètement une vérité trop longtemps oubliée : le sida ne marque pas la fin d’une vie et être séropositif(ve) n’implique pas de rester seul(e) dans la douleur. 

Venez découvrir ce petit bijou et laisser vous rassurer par ce ton si doux et sans prétention…

Leave a Comment


2 × 4 =