Retour home
Luc
Écrit par
blogueur BD
06 février 2019 |  0 like   |  15 vues

De la science fiction et du terriblement réel avec Zep et Emilie Plateau

Cette fois pour ce billet, j’ai cherché à vous proposer du varié. Et même si le festival d’Angoulême est terminé, il y a encore beaucoup de pépites à découvrir !

07
Paris-2119
b2127ed2542d17d1d3c63c37a1ec9797-1549105642

Paris 2119 de Bertail et Zep chez Rue de Sèvres


Dans un futur de 100 ans plus loin que maintenant (je sais, sémantiquement c’est lourd), nous suivons un jeune poète, Tristan Keys, nostalgique des années passées qui va découvrir le secret des transcore. Un moyen de locomotion qui vous téléporte instantanément dans le lieu de votre choix (il faut bien sûr qu’il y ait un autre transporteur). Bref, si vous avez lu au moins deux livres de science-fiction dans votre vie, vous comprendrez assez vite le pourquoi du comment, mais il faut avouer que Zep arrive à nous emmener facilement par la main dans cette histoire. Un peu lorsque que quand vous étiez petit, votre mère vous prenait par la main pour aller à l’école.
Le dessin de Bertail correspond parfaitement à cette ambiance voulue aseptisée et le look du héros à la Elvis/James Dean sert l’histoire. Après Ghost Money disponible en intégrale, le dessinateur nous livre un Paris futuriste, mais réaliste que l’on reconnaît au premier coup d’œil. Zep avec son scénario continu de prévenir des dangers de la « modernisation » à outrance. Un one-shot qui se lit bien, même s’il ne révolutionnera pas le genre.
Dans le même sujet, je vous invite à lire ici, une nouvelle amusante d’Aquilegia Nox sur le même sujet.

9782205079258_pg
Noire-la-vie-meconnue-de-Claudette-Colvin
PlancheS_63909

Noire, la vie méconnue de Claudette Colvin de émilie Plateau chez Dargaud


Petit bijou sur une histoire vraie, celle de la Claudette Colvin, une adolescente noire de 15 ans qui va refuser de laisse sa place dans le bus à une blanche. Cette histoire qui n’est pas une fiction se passe dans les années 50 et va créer un bouleversement dans la dichotomie raciale instaurée par les blancs.
Le découpage graphique est cinématographique et fluide. L’histoire ne se lit pas, elle se vit ! quatrième livre de la dessinatrice Émilie Plateau, cette histoire fait froid dans le dos et se doit d’être lue par tout le monde.

Leave a Comment


cinq + douze =