Retour home

Écrit par
blogueur
24 février 2014 |  0 like   |  86 vues

Musique: YODELICE – Yo, le délice! Sa discographie (à l’envers)

« Yodelice, venu d’un monde imaginaire appelé Spookland est un grand gaillard habillé sombrement, chevelu et barbu, avec une plume piquée sur son chapeau melon et une larme maquillée sur la joue. » Maxim Nucci

Allons, soyons honnêtes, on connaissait par coeur le morceau Sunday With A Flu qui tournait en radio sans cesse en 2009: 

Yodelice – Sunday With A Flu

Mais… Le nom d’artiste Yodelice a quant à lui plutôt trimmé à rester gravé dans les esprits inversement à ses chansons et mélodies. Sans plainte puisque ledit chansonnier, un mec de talent à l’allure de vagabond et – nous le verrons en  plus loin avec une courte biographie de sa carrière – doté de volonté et de fortes expériences live et studio.

2013 – SQUARE EYES

Yodelice - Square Eyes (2013)

SQUARE EYES, (« yeux carrés » en français) titre inspiré d’une expression américaine qui désigne les enfants qui s’éternisent devant leur téléviseur, est le troisième album studio de Yodelice qui n’a pas fini de sortir des tour de magie de son chapeau. L’ambiance mélancolique se fait plus discrète que dans son album précédent mais est toujours aussi présente et un tant soit peu titillante. Cet auto proclamé geek du moindre détail en studio s’est acaparé de sons de batterie 70’s et de guitares 60’s et s’est amusé cette fois sur des moogs. Ce songwriting toujours excellent s’incorpore du décor à l’image de son monde imaginaire, toujours autour du personnage Yodelice, et en résulte un bel album pêchu mais lissé « at drinking temperature », mijoté pile poil comme il le faut. A votre santé.

2010 – CARDIOID

Avec comme parfaite introduction « Breathe In » qui ravira les coeurs sensibles à la guitare et à l’ambiance de musique du monde, CARDIOID est l’album de Yodelice qui semble le plus riche et inspiré. Tant au niveau des textes qu’à la prolificité du son atteint en studio, Maxim Nucci a poussé les pulsations de son rythme cardiaque au détail près. Pour l’occasion, Marion Cotillard a prêté sa voix sur la chanson « Five Thousand Nights » sous le pseudonyme Simone. Une ballade au piano « Experience » au rythme changeant et à l’instrumentation venteuse et vertueuse, « Blood Is Burning » en tant que single efficace, « Wake Me Up », font partie des highlights de cet album, probablement à ce jour le meilleur des spectres de Yodelice.

 

2009 – TREE OF LIFE

Déjà très annonciateur de ses  talents, d’une part lié à la bizarrerie visuelle séduisante et originale qu’est son monde (voir clip de Sunday With A Flu),  avec une qualité de production déjà à son beau fixe, TREE OF LIFE est un bon album de pop-rock anglophone. Ni trop cliché ni trop risqué, il a permis à l’artiste de commencer à tapisser les murs de sa carrière ayant été parmis les tubes 2009 les plus marquants en France et alentours.

Yodelice en INTERVIEW pour l’album SQUARE EYES

Yodelice au Vernier sur Rock 2011

J’ai survécu à son concert le 14 mai 2011 au festival Vernier sur Rock de Genève

Piétinée et mise à terre par les groupies de Yodelice, qui il faut le dire, ne sont parfois pas loin du même niveau que les Molkettes (terme désignant les groupies de Brian Molko – garder ses distances en concert avec ces spécimens en festival est vivement conseillé) je suis tant bien que mal restée dans les premiers rangs la moitié du concert. L’énergie de l’artiste au beau fixe, une adaptation live de ses chansons réussie et surtout une cohésion avec ses musiciens ont rendu tout a l’honneur de Maxim Nucci l’image qu’il mérite de donner. Quelques riffs en final bien balancés (aux rythmiques blues et rappelant des outros de live du groupe Muse sur leurs vieilles tournées) et quelques phrases de digne reconnaissance balbutiées ont non seulement enrichi ma soirée et gravé dans ma mémoire le souvenir d’un spectaculaire gaillard. Respect.

Leave a Comment


20 + huit =