Retour home
Miguel
Écrit par
blogueur
15 mars 2012 |  0 like   |  72 vues

SOUL JAZZ RECORDS: LA leçon de musique…

Fondé au milieu des années 70 Soul Jazz Records est connu d’abord comme l’un des plus réputés des magasins de disques de Londres. En fait, si vous le cherchez, il s’appelle Sounds of the Universe et se trouve au 7 rue Broadwick dans Soho.

Passionnés par le vinyle et les rééditions le magasin se mue également en label de disques à partir des années 90.

D’abord concentré sur la musique noire, le label excelle dans la soul, le funk et le reggae.

Leur partenariat avec le Studio One permettra de rééditer et compiler les perles de la musique jamaïcaine,

notamment avec la série 100% Dynamite(le label a aussi ouvert un club du même nom).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis il élargit son champ de plus en plus, que ce soit à la scène post-punk(A Certain Radio)anglaise, new-yorkaise(les 3 volumes de New York Noise), ainsi qu’aux albums  du groupe ESG.

Plus récemment sont parues des compilations de  Krautrock*(Deutsche Elektronische Musik)…

Force est de constater,  le label s’ouvre tous azimuts vers les musiques intéressantes du monde entier.

 

 

 

 

 

 

 

 

BOSSA-NOVA/BRESIL:

Plus proche de nous la bossa-nova a été mise à l’honneur avec « Bossa Nova » « Bossa Jazz »(soit 4 volumes), ainsi que « Brazil Bossa Beat! » qui nous fait découvrir le label Elenco.  Issu de cette même firme le très rare 1er disque de Edu Lobo est également à signaler.

Soul Jazz Records a réédité également « Tropicalia* » qui concerne l’évolution de la Bossa à la fin des années 60, et sa combinaison avec l’influence pop anglo-saxonne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SOUL JAZZ RECORDS: VOTRE GUIDE MUSICAL:

A chaque fois les sélections thématiques sont imparables, les notes de pochette donnent toutes les informations nécessaires, si vous voulez découvrir une période ou un style musical Soul Jazz Records devient en quelque sorte votre guide avisé si vous voulez partir en safari musical.

Dans cette optique didactique, deux des réalisations de Soul Jazz Records ont retenu mon attention;

il y a quelques années « Studio One Story » proposait une expérience complète avec le livret, le film sur dvd et le disque dans le même coffret. L’occasion de visiter le mythique studio jamaïcain et de s’entretenir avec le producteur C.S. Dodd dit Sir Coxsone.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et dans le même concept, « Jende Ri Palenge(People of Palenque) » contenant le livret cd/cd de remixes et dvd(film).

Le coffret de la version vinyle avec pas moins de 5 lp’s et un dvd!

De quoi s’agit-il?

San Basilio de Palenque en Colombie, a ceci de particulier qu’elle héberge depuis le 17ème siècle la première commune d’esclaves libres d’Amérique.

Sa culture et sa situation géographique sont si particuliers que l’UNESCO l’a inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’Humanité.

Leur musique basée exclusivement sur les percussions et le chant reste très fortement marquée par les racines africaines de ses interprètes.

Deux cinéastes et producteurs colombiens, Santiago Posada et Simon Meija se sont rendus sur place pour filmer ces musiciens et construire un studio pour les enregistrer leur musique.

Le film rend compte de la place primordiale de la musique dans la vie de tous les jours, accompagnant les rituels, les fêtes.

Concrètement, un chanteur par exemple, sera payé et chargé dès l’aube d’annoncer en chantant dans tout le village l’événement du jour.

La combinaison très puissante des percussions aux proches échos d’Afrique et de ces voix dans lesquelles se trouvent déjà toutes les inflexions et le phrasé de la cumbia ou la salsa, donnent un mélange d’une fraîcheur incroyable. Contre toute attente pas ennuyeux ni répétitif.

Immanquablement, cette « base » rythmique ne pouvait que susciter envie de créer des remixes, d’ailleurs inclus ici.

Je salue l’initiative, mais pour ma part, je suis nettement moins sensible à celle-ci et m’en serais bien passé. Vu la richesse de la musique de Palenque, j’aurais préféré que tout l’espace leur soit consacré. Libre ensuite aux dj’s de faire des remixes, ailleurs,  à partir de cette « matière première »…

 

 

*KrautRock:

littéralement « rock choucroute », une étiquette inventée par la presse anglaise pour définir un vaste courant expérimental et électronique du rock allemand des années 70.

Il englobe des gens aussi différents que Kraftwerk, Can, Neu!, Faust, Harmonia, ou les plus planants Tangerine Dream et Klaus Schulze.

 

*Tropicalia(ou Tropicalisme) dès 1967, deuxième étape de la nouvelle vague(Bossa-Nova), qui voit la combinaison entre traditions brésiliennes(Samba/Bossa) s’imprégner de la contre- culture(hippies).

Os Mutantes, Gilberto Gil, Caetano Veloso, Tom Zé, Gal Costa en sont les protagonistes principaux.

Leave a Comment