Retour home
Avatar
Écrit par
blogueur
22 juillet 2012 |  0 like   |  234 vues

Rises J-3. Batman et l’autre gars en rouge avec l’habit tout moche (1997)

Comme un bon nombre d’entre vous doivent déjà le savoir, il ne reste que trois jours avant la sortie du très attendu The Dark Knight Rises, ultime volet de la trilogie cinématographique de Christopher Nolan mettant en scène le héros le plus sombre et le plus torturé de l’univers DC. A cette occasion, nous vous proposons un compte-à-rebours original et motivant sous forme de rétrospective BDphilique et cinéphilique.  Chaque jour, Florian et Didier vous feront découvrir (ou redécouvrir) un comic-book et un film qui ont marqué et influencé le vaste univers de Batman.

Ça tombe bien car sept long métrages existent dans l’univers magique du 7ème art. Et pendant que Florian vous parle d’ Arkham Asylum en comic-book, je vous propose tout de suite de découvrir mon point de vue sur….

Batman et Robin – 1997

Saviez-vous que pour écrire le scénario de Spy Kids, Robert Rodriguez a demandé de l’aide à ses enfants ? Avec une anecdote comme celle-ci, on se dit que c’est quelque chose dans ce genre qui a dû se passer sur ce « machin » appelé Batman et Robin. Malheureusement, l’histoire est toute autre et bien moins excusable. Pourtant tout partait plutôt positivement quand Schumacher fut rappelé par Warner afin de donner une suite à son Forever qui, malgré toute la haine versée par les fans et les critiques à son sujet, eut une bonne carrière et fut vite rentable en salles. De plus, l’idée de changer à nouveau de casting (à part ce cher Michael Gough incarnant Alfred, seul et unique acteur à jouer dans les 4 épisodes !) n’était pas une si mauvaise idée vu le manque d’alchimie entre les différents protagonistes du 3. Avec, en plus de cela, une jolie enveloppe de 140 millions de billets verts assurant « normalement » un certain standing au métrage, des décors impressionnants ainsi que des effets spéciaux appliqués. Normalement! je répète…

Puis il y eut le résultat : moche, pas drôle, trop long, pénible dans tous les sens du terme, ridicule, con et finalement pas assez Z pour être vraiment traité de nanar. On peut dire que ces 125 minutes de votre vie sont du temps perdu à jamais et, je vous l’assure, vous vous en souviendrez quand votre dernière heure sera venue !

Malgré cela, le producteur avait tout de même pour projet de faire réaliser un 5ème Batman à Schumacher. Il aurait dû s’appeler Batman Triumphant et nous aurait permis de toucher au bonheur une nouvelle fois en réunissant toute la fine équipe du 4, c’est-à-dire : Georges Clooney en Batman (de loin la pire des interprétations du personnage !), Chris O’Donnell en Robin (dont la carrière s’est plus ou moins arrêtée après, tant il fut insupportable dans ce rôle), Alicia Silverstone en Batgirl (à part Clueless – qui est une bombe – peut-on vraiment appeler cette charmante demoiselle « actrice » ?) face à un Joker ressuscité, Harley Quinn, et l’épouvantail. Finalement, ayant reçu tellement de mauvaises critiques de la part de la presse et des spectateurs pour les deux derniers, le producteur préféra abandonner ce film qui ne verra HEUREUSEMENT jamais le jour.

Bref, une catastrophe à tous les niveaux que même la carte VISA Batman (il fallait oser !) ne pouvait racheter ! Si je ne devais vous donner qu’un seul et unique conseil c’est : courage, FUYEZ (run for your life!) !!!

 

Leave a Comment