Retour home
Avatar
Écrit par
blogueur
08 novembre 2014 |  0 like   |  185 vues

Review du concert de TIMBER TIMBRE (CA) + THE LAST EX (CA) @ Fri-Son, Fribourg le 6 novembre

Hier soir, le Fri-Son raccrochait fièrement sa fameuse boule disco en de tête de mort au centre de leur mythique grande salle. Rien de tel qu’un mercredi d’automne pluvieux pour accueillir les mystérieux canadiens TIMBER TIMBRE, adeptes de sonorités cristallines lugubres et néo-mélancoliques. Leur dernier album HOT DREAMS sorti en avril dernier  (La chronique Fnac Blog ici) n’est rien de moins qu’un chef d’oeuvre, une musique sombre et romantique, mais pas déprimante ni même naïve pour autant. Ce trio au départ formé par Taylor Kirk, Simon Trottier et Mathieu Carbonneau s’amuse à dépasser les frontières des contractuels et terre à terre clichés, puissent-ils jouer avec leur génie en studio, tout comme en live: la preuve devant nos yeux et pour le bien avoué de nos oreilles.

Nébuleuse ambiance à en donner déjà des frissons; dans la petite salle un très bon passeur de musique s’amuse à retracer l’univers des Timber Timbrés. Puis à huit heures trente cinq, c’est le lâché des fauves pour accueillir cinq minutes plus tard THE LAST EX.
Très bonne surprise, ce groupe étant en fait le projet de deux musiciens de TIMBER TIMBRE et leur guitariste de live sans leur chanteur. Le groove du batteur et la cohésion de cette section rythmique est à en faire pâlir les fantômes. Un brin plus ‘électronique’ et osée, tant sur la longueur des chansons que sur les arrangements rappelant l’univers de musique de films, la musique de THE LAST EX s’avère être un complot entre l’univers de Timber Timbre que l’on reconnaît malgré tout et celui de Lynch.

Après une courte pause, les tant attendus TIMBER TIMBRE agrippent leurs instruments pour faire frémir l’audience avec leurs curieuses ondulations sonores. S’enchaînent les morceaux de leur dernier album HOT DREAMS, concert introduit par « Grand Canyon », « Beat The Drums Slowly » et « Bring Me Simple Men ».
Tant le jeu de lumières et le son se sont donnés rendez-vous pour rentre honneur à l’image respectée du groupe. S’en suivent « Lonesome Hunter », « Until the Night Is Over » puis ma favorite « Curtains?! » .

N’étant pas non plus dépourvus d’humour, le chanteur lance avant de commencer « Hot Dreams » : « I wanna dance with a Swiss woman » les paroles originales étant « I wanna dance with a black woman ».

Les torrides morceaux « Magic Arrow », « Bad Ritual » et « Woman » clôturent le concert,  à la hauteur de la magie attendue.

 

Leave a Comment