Retour home
Anthony
Écrit par
blogueur Musique et Cinema
23 janvier 2020 |  2 likes   |  219 vues

La Bretagne vue du ciel, Kaamelott le film

29 Juillet 2020

Une seule date à se rappeler…mais commençons par le commencement, l’avez vous vu  ?

Point de blague graveleuse ici, je parle bien entendu du Teaser laché par Alexandre Astier.

On se rattrape si ce n’est pas fait.

10 ans d’attente !

Kaamelott, série médiévale, qui a fait les beaux jours du 20h de M6 entre 2005 et 2009 avait laissé ses fans dans le dénouement le plus total à la fin du livre VI.

Le show d’Alexandre Astier aura évolué de petit épisode de 3 minutes, à 60 minutes pour terminer par des longs métrages avec sortie cinéma, budget et tout le toutim.

La route était déjà tracée dans l’esprit du comédien Francais, la fresque Arthurienne avait un début et une fin.

3 mois d’avance

Pour clôturer sa série, Alexandre « Arturus » Astier nous gratifie d’une trilogie cinématographique. Le premier volet est dans les starting block.

Prévue initialement en octobre, et comme une nouvelle ne vient jamais seule, le film sortira 3 mois en avance. L’annonce fut accompagnée d’un teaser aux allures de blockbuster historique.

Le casting est présent, les visages familiers se succèdent, certains ne sont pas encore apparus dont le Roi Arthur, mais n’est ce pas ici la meilleure façon de créer le buzz.

De comique à dramatique

L’évolution de la série peut en avoir dérouté plus d’un. Kaamelott n’est pas ici une série linéaire que l’on peut catégoriser dans un genre.

Les nostalgiques des premiers livres auront déserté à partir du V. Le virage dramatique, pesant, voulu par l’auteur aura pu plonger le téléspectateur dans l’expectative. Ou à l’inverse encore plus sceller les fans et le comédien lyonnais autour d’un show unique.

Rien n’a filtré, le scénario, la durée, … la seule certitude c’est que le long métrage prendra place après la fin du livre VI, où Arthur se rend à Rome affaibli mais prêt à se battre.

« La patience est un plat qui se mange sans sauce », seule phrase audible lors du teaser. Des décors majestueux, une musique omniprésente et digne des plus grandes fresques, des costumes élaborés bien loin des débuts de la série, tout est fin prêt pour nous faire rentrer dans l’ère du cinéma version Alexandre Astier.

L’auteur a depuis ses débuts cumulé énormément d’expérience devant et derrière la caméra.

Il vous reste quelques mois pour vous replonger dans l’univers de la légende Arthurienne version Astier.

Leave a Comment