Retour home
Miguel
Écrit par
blogueur
03 janvier 2012 |  0 like   |  80 vues

« INTERNATIONAL VICIOUS SOCIETY VOL. 5 » Various artists. University of Vice Records. Vinyl only. Limited to 500 copies.

Voilà résumé ce que nous disent les notes de pochette au sujet de la « La Société Internationale du Vice »:

« A la base de celle-ci, Laslo, un étudiant en chimie hollandais et Gersido, un artiste italien. Les deux larrons se rencontrent à une fête organisée par la Faculté de médecine de Londres, arrêtés et emmenés au poste pour comportement scandaleux, ils échangent derrière les barreaux sur la musique et se passent des amphétamines maison.

Quelques mois plus tard ils organisent leur première fête dans une chambre frigorifique désaffectée.

Les activités illégales de Laslo le font renvoyer de l’Université. Le groupe se transfère à Paris et pendant trois ans, ils vont organiser les fêtes les plus délirantes pendant lesquelles ils diffusent les titres les plus déjantés de groupes venus de toutes parts du monde »

Ce volume 5, commence avec Los Jaguar’s  du Perou, leur twist ultra-rapide « Evasion » commence et se conclut par un rot sonore et vrombissant.

Les Hot Dogs d’Italie ont enregistré de vrais aboiements sur leur « Hot Dogs Shake », suivi de mon morceau préféré s’intitulant  « Copito de Nieve » et dans lequel l’espagnol Alfredo combine l’ultra  kitsch à la démence dans son chant. Les italiens de I Baronetti quant à eux, ponctuent de rires sardoniques « Te lo prometto ».

Les Kaveka de Tahiti ont bien assimilé twist et guitare hawaïenne avec leur « Vana-Vana ».

Sur la face b, le rockabilly  « Nervous » de Bob Lewis ne dépareillerait pas sur un disque des Cramps. Les Merecumbes de France font dans le mambo avec « Suppa del Pichon ».

Jao Pandeiro avec son « Piranhas » revisite l’instrumental à la James Bond.

Que du bon, donc, à part peut-être la reprise de « La Bamba » pas très convaincante, selon moi en version boogaloo.

Je vous le dis en vérité, nos aïeuls étaient beaucoup plus cinglés et dérangés que nous, au point de se demander comment pareils brûlots ont pu être gravés et surtout PUBLIÉS!

Et alors, me demandez-vous, les volumes précédents?

Malheureusement  épuisés, mon brave!

Vous n’avez plus de tourne-disques?

Arrêtez de pleurnicher et allez chercher celui de votre grand-mère à la cave (pensez à changer l’aiguille quand même).

Dépêchez-vous d’acheter le Volume 5 (en vente à la Fnac), car il n’y aura pas pour tout le monde (Des extraits figurent sur Youtube , si vous voulez écouter).

 

 

 

 

2 Responses to “« INTERNATIONAL VICIOUS SOCIETY VOL. 5 » Various artists. University of Vice Records. Vinyl only. Limited to 500 copies.”


Avatar g.ibos

Au dela de l’intérêt musical de ces compilation il est curieux que vous vendiez et fassiez l’éloge d’éditions musicales pirates qui font fi des droits d’auteurs. Dès lors vous ne laissez plus rien au disquaires indépendants.

Miguel_Rive Miguel_Rive

Tout d’abord, merci de nous faire part de votre avis positif sur la série de compilations « International Vicious Society », je les trouve personnellement géniales!

Selon vous, il s’agirait « d’éditions pirates qui font fi des droits d’auteur ». Je m’en étonne, car La Fnac veille à se fournir auprès de fournisseurs respectant la législation.

Leave a Comment