Retour home
Avatar
Écrit par
blogueur
16 février 2012 |  0 like   |  105 vues

Indécouverte : Kill It Kid

Kill It Kid, ou KIK, sont les nouveaux talents anglais émergents. Force de constater, ces jeunes sont loin des clichés que l’on s’attendrait peut-être de voir et d’entendre de la part d’un jeune groupe anglais. A croire que, les Black Keys tenant les rennes du traineau, un revival d’influences blues crépite dans nos cheminées, en vain. Ô ciel, non qu’il n’ait cessé d’exister, mais que soudainement il prenne son sens parmis les groupes de rock qui font l’actualité.
Le son des Kill It Kid est bel et bien dans la veine du blues; deux voix se partagent le micro, Stephanie Ward et Chris Turpin. Ce mix de voix fille/garçon fait d’ailleurs leur refrainante comparaison aux Dead Weather dont ils essayent de se détacher, ce dernier clamant « Nous sommes bien plus qu’un simple groupe de reprises des Dead Weather ». Leurs titres rappellent en effet le band de Jack White et Alison Mosshart, dont il n’y a pas de meilleure comparaison, cependant on est là bien loin d’un simple plagiat. Offrant de percutants riffs et une ambiance d’une profondeur alarmante, le groupe a fait de la scène son berceau, et la foule se sentirait presque déshabillée tant leurs représentations se savent intimistes et planantes. Leur album Feet Fall Heavy sorti en septembre 2011 fait son chemin à travers bouches et oreilles, l’avenir de ce petit groupe de Bath en Angleterre promet de les faire tremper dans le bon bain. Avant celà est sorti un premier album en 2009 qui mélangeait des chansons plutôt rockab’, avec des slows parfois même agrémentés de piano et un violoniste dont ils se sont débarassés. Il s’en est fallu de peu pour que les Kill It Kid (nom provenant d’une chanson de Blind Willie McTell « Kill It Kid Rag ») trouvent leur son. Mais gaffe de ne pas les méprendre, ils ont le blues dans leur sang et ça se se sent.

De toute évidence en repérage sur la radio Couleur 3, ils ont été invités le 29 janvier dernier à se produire en direct sur la scène de la radio. Voici la vidéo:

Leave a Comment