Retour home
Miguel
Écrit par
blogueur
31 juillet 2014 |  0 like   |  3 vues

CINEMA: « VIRAMUNDO » DOCUMENTAIRE 2013, DE PIERRE-YVES BORGEAUD AVEC GILBERTO GIL. 12 ANS.

Viramundo dvdPierre-Yves Borgeaud(lui-même musicien), nous avait déjà proposé dans la même veine « Retour à Gorée », avec le duo Youssou N’Dour, Moncef Genoud. Ici, il nous convie à « un voyage musical » en compagnie de Gilberto Gil, avant d’aborder le sujet de « Viramundo », nous nous devons de présenter Gilberto Gil.

GILBERTO GIL FIGURE MUSICALE MAJEURE DU BRESIL:

Originaire de Salvador de Bahia, Auteur-compositeur et interprète, Gilberto Gil, est un des plus grands musiciens brésiliens de ces 50 dernières années. Il apprend la guitare s’inspirant des maîtres de la « bossa-nova », puis à partir de 1967, il est à la tête du mouvement « Tropicaliste », avec ses amis Caetano Veloso, Tom Ze, Gal Costa, Maria Bethania et Os Mutantes. La dictature au pouvoir, le contraint à l’exil(en Angleterre) le musicien revenant dans son pays dans les années 70.

De 2003 à 2008, sous la présidence de Lula Da Silva, il occupe la charge de ministre de la culture. Officier de la Légion d’honneur, et ambassadeur de bonne volonté de l’ONU, depuis il est retourné à sa carrière de musicien.

VIRAMUNDO VOYAGE EN MUSIQUE:

L’exploration musicale de Gil, a pour point de départ Bahia, sa région natale, haut lieu de métissage culturel réputée pour son carnaval. Gil, descendant lui-même d’esclaves nigériens, évoque la longue marche pour lutter contre le racisme à l’égard  des noirs dans son propre pays.

Puis l’artiste se rend en Australie pour côtoyer la communauté aborigène, non sans une parenthèse auprès d’un autre élu/musicien:  Peter Garrett, le géant chauve, ancien chanteur de Midnight Oil, rangé de la musique mais resté fervent défenseur de l’écologie.

La rencontre avec les aborigènes, peuplade ancestrale bafouée et détruite autrefois par la colonisation est bouleversante. Dans une cérémonie d’intronisation, avec chants et peinture le « chef » Gil est adopté officiellement par la famille aborigène.

Ensuite, Gil visite l’Afrique du Sud, ancien fief de l’apartheid, nouvelle nation où noirs et blancs vivent en harmonie. Gil échange et partage avec les musiciens locaux, la camera est là pour saisir au plus près les émotions. Musicien sensible et attachant, Gil se sert de ce vecteur universel qu’est la musique pour créer du lien entre les gens et mettre l’accent sur la dignité des personnes.

Le périple se conclut par une expédition en Amazonie, région en danger et dont les habitants indigènes d’origine indienne, aspirent à être reconnus eux aussi.

En bonus un concert dans son intégralité, pour mieux appréhender la musique du brésilien, un must!

Leave a Comment


seize + treize =