Retour home

Écrit par
blogueur
29 avril 2012 |  0 like   |  4 vues

C’est vite dit mais au moins vous le saurez N°5. LA plus belle dédicace au cinéma, un brin de psychanalyse, deux gousses de folies journalistiques et un cancer qui s’accroche.

Hugo Cabret
Mon cher collègue Miguel vous l’avait déjà très bien critiqué et décortiqué ICI mais je n’ai pas pu résister à vous parler quand même de celui qui s’est fait voler la vedette par The Artist aux Oscars, le grandissime Hugo de Martin Scorsese ! Une autre ode au cinéma d’antan qui est infiniment plus qu’un film pour enfants comme on a pu l’entendre quelquefois. La découverte d’un monde paraissant parfois si lointain au travers des yeux d’un jeune garçon qui va vivre et nous faire vivre par là-même une aventure hors du commun ! Un véritable conte, avec pour fond les origines du 7ème art, d’une efficacité redoutable, qui prouve que le grand réalisateur américain a encore un coeur et des émotions à nous faire passer : )
On peut le dire car après Shutter Island qui était une leçon technique à tous les niveaux, j’avais été terriblement refroidi par son manque total d’émotion et d’implication du spectateur, particulièrement à la fin du métrage. Hugo réussit là où ce dernier se heurtait, c’est-à-dire nous faire prendre un plaisir sans fin en suivant une histoire palpitante, également d’une beauté visuelle hallucinante. Il parle avec un cœur gigantesque du média qui fait vivre son auteur depuis toujours. Et il en a des choses à dire, ce cher Martin, sur le sujet ! Le film est d’une richesse à en avoir le tournis. Mais le tout est raconté avec une telle clarté que ce qui aurait pu devenir indigeste se transforme en un dessert à plusieurs étages dont l’abus ne pourra que vous donner un trop plein de bonheur : ) Le roi des réalisateurs a désormais atteint le royaume des Dieux et on espère que la suite sera tout aussi belle !
A Dangerous Method

Cronenberg continue d’explorer en profondeur l’esprit humain avec cette nouvelle réalisation élitiste qui impressionne. Qui aurait osé traiter de ce monde si fermé et difficile que la psychanalyse, à part ce grand réalisateur ? Avec notamment son trio d’acteur possédés par leur rôle, réunissant Keira Knightley (la patiente de Jung), Michael Fassbender (Jung) et Viggo Mortensen (Freud).  On a affaire à une grande réussite cinématographique à ne pas manquer. Des dialogues et une écriture mémorables pour un film qui l’est tout autant !

Rhum Express
Après un Las Vegas Parano allumé au pays des chauves-souris et une excellente biographie nommée Gonzo, le feu écrivain fou Hunter S Thompson est à nouveau à l’honneur grâce à Johnny Deep à la base du projet, adaptant un autre de ses bouquins. J’avais vraiment envie de l’aimer, celui-là, mais force est de constater que la patte de Terry Gilliam qui avait mené de main de maître Las Vegas parano manque peut-être ici pour donner de l’ampleur au projet; fort dommage! On passe un bon moment mais pas inoubliable.

50/50
Encore un film au sujet difficile, traitant du cancer, et qui arrive à faire mouche en trouvant une finesse d’écriture et d’interprétation réellement efficace. Pourtant, avec l’insupportable acteur Seth Rogen, c’était de loin pas gagné d’avance. Mais le métrage arrive à nous toucher au coeur et à être carrément drôle par moments ! De plus, Joseph Gordon-Levitt est, comme à son habitude, impeccable !

Leave a Comment


quinze − 4 =