Retour home
Miguel
Écrit par
blogueur
22 décembre 2010 |  0 like   |  18 vues

Blu-Ray « Inglourious Basterds »2010 Quentin Tarantino.

En 1940, en France pendant la 2ème guerre mondiale, une jeune femme, Shosanna (Mélanie Laurent) échappe au massacre de sa famille par un officier nazi, particulièrement raffiné et sadique, le colonel Hans Landa (incroyable Christoph Waltz).

Elle s’enfuit à Paris où elle exploite une salle de cinéma.

La venue de hauts dignitaires nazis pour une projection en avant-première dans sa salle va lui permettre de se venger…

Ailleurs en Europe, une bande de soldats américains d’origine juive dirigée par Aldo Raine (Brad Pitt) et plus connue sous le nom de « Batards », effectue des actions punitives ayant pour but de massacrer des nazis.

L’agent secrète et actrice allemande Bridget Von Hammesmark (Diane Kruger), leur apprend que des têtes pensantes du 3ème Reich seront réunies à Paris pour une projection.

C’est là, que tous nos protagonistes vont se rencontrer.

Tarantino, nous revient en pleine forme avec ses longues tirades qui sont maintenant un passage obligé, notamment la scène d’introduction entre Hans Landa et le fermier, un pur morceau d’anthologie.

Le cinéaste combine toujours avec autant de bonheur jubilatoire violence froide et humour.

Ici, jouant le contraste entre un officier allemand à la fois polyglotte, extrêmement cultivé et méticuleusement implacable et les brutes épaisses que composent les « Basterds » (L’accent sudiste de Pitt est tout bonnement hilarant).

On retrouve la passion de Tarantino pour ses héroïnes fortes, sexy et déterminées avec les remarquables Mélanie Laurent et Diane Kruger, mais aussi sa cinéphilie, puisqu’il imagine de tuer Hitler et ses sous-fifres dans une salle de cinéma, pendant la projection du film de propagande « La Fierté de la Nation ».

Par ailleurs, le film lui-même emprunte son titre et sa trame à une série B italienne des années 70 dont Tarantino est fan.

On peut reprocher à Tarantino son côté excessif et parfois décousu mais une chose est certaine, son travail est jubilatoire. Il est l’oeuvre d’un véritable passionné du 7ème art. Comme il le dit si bien lui-même:

 » Vive le cinéma! »

Fiche technique du Blu-Ray:

Image:

Le transfert numérique est aussi beau que celui des Kill Bill.

Profondeur de champ dans les scènes de paysages et précision des 1ers plans.

Seul détail agaçant les incrustations en anglais à même la copie.

Audio:

On préfèrera la V.O. pour sa richesse de langues (et l’accent sudiste de Brad Pitt).

La vf en DTS 5.1 respecte l’esprit de l’original et conserve qq séquences en allemand (sous-titré).

Elle fait gronder les basses (le feu d’artifice) et est d’une grande clarté dans le dialogues.

Les bonus:

Tout film de Tarantino se doit d’avoir des bonus, beaucoup de bonus, et c’est le cas ici:

-Rencontre et conversation passionnée entre Quentin et Enzo G. Castellari le réalisateur du « Inglorious Bastards » dont s’est inspiré Tarantino.

-Le vrai-faux film de propagande nazi « La Fierté de la Nation » réalisé par Eli Roth, dans son intégralité avec making of.

-Réaction du public allemand et table ronde avec Brad Pitt, Tarantino et le journaliste Elvis Mitchell.

mots clés

Leave a Comment