Retour home
Miguel
Écrit par
blogueur
06 mars 2011 |  0 like   |  1 vues

A l’occasion de la sortie prochaine de « TRUE GRIT », Survol de l’oeuvre DES FRERES COEN.

En attendant la sortie prochaine du dvd du western « True Grit »(normalement le 23 août prochain), le dernier opus des Coen, retour sur leur très riche et variée filmographie.

DEUX FRERES=UN CINEASTE A DEUX TETES.

Ethan(29 nov. 54) et Joel(21 sept. 57) ont grandi à St-Louis(Minnesota), une banlieue proche de Minneapolis

qu’ils présenteront avec tendresse et humour, de même que communauté juive de laquelle ils sont issus dans le film « A Serious Man »(2009).

Avant « Ladykillers »(2004), Joel et Ethan se répartissent le travail comme suit: le premier s’occupe de la réalisation et le second de la production.

L’écriture ou l’adaptation du scénario étant élaborées de manière commune.

Depuis le rôle d’Ethan à la réalisation s’est accentué.

Quoi qu’il en soit, les deux compères sont tellement complices et complémentaires dans leur création qu’il serait vain de chercher à dire qui fait quoi.

ENTRE COMEDIES(DRAMATIQUES) ET THRILLER:

Avant d’aborder film par film la filmographie un constat général; celle-ci se décompose en trois genres différents:

-La comédie pure; « Intolérable cruauté » ou « O’Brother ».

-Le polar; « Miller’s Crossing » ou plus récemment « No Country For Old Men ».

-Celui dans lequel ils excellent-selon moi-et qui mélange des deux:

-« Big Lebowski » une bande de losers et une affaire d’enlèvement, ou « Burn After Reading » le vol d’une disquette avec des données sensibles de la CIA par des employés d’un club de fitness.

FILMOGRAPHIE:

« SANG POUR SANG »(Blood Simple). 1984.

Quatre personnages, le mari, la femme, l’amant et le le privé ripou emportés dans une spirale maléfique.

Première réalisation des frères, c’est un hommage ironique au films noirs classiques hollywoodiens.

« ARIZONA JUNIOR »(Raising Arizona). 1987.

Un couple désespéré de ne pas pouvoir avoir d’enfants décide de voler un des quintuplés d’un riche héritier.

Les parents sont interprétés par Nicolas Cage et Holly Hunter.

« MILLER’S CROSSING ».1990.

Tom Reagan(Gabriel Byrne) bras droit d’un caid maffieux hésite entre trahison et fidélité à celui-ci.

la guerre des gangs ne pourra cependant être évitée.

« BARTON FINK ».1991.

Un metteur en scène new-yorkais, habitué aux mises en scène de Brecht, se retrouve à Hollywood pour plancher sur le script d’un film de catch.

La mecque du cinéma, ses travers et surtout le symdrome de la page blanche.

John Turturro y est tout simplement génial.

« LE GRAND SAUT »(THE HUDSUCKER PROXY).1994.

Un grand dadais inventeur à ses heures(Tim Robbins) est nommé directeur d’une entreprise, que les actionnaires essayent de racheter à bas prix.

Manque de chance, l’hurluberlu invente le houla-hop et l’entreprise devient des plus florissantes.

Une journaliste suit les choses en douce…

« FARGO »1996.

Un vendeur de voitures à court d’argent(William H. Macy), fait croire à l’enlèvement de sa femme, mais une policière enceinte jusqu’aux yeux(Frances McDormand), découvre le pot aux roses.

« THE BIG LEBOWSKI ».1998.

Le « Dude »(Jeff Bridges) passe le plus clair de son temps à jouer au bowling avec ses deux potes. Une confusion avec son homonyme va le mêler malgré lui à l’enlèvement d’une starlette.

« O’BROTHER ».2000.

Inspiré de « L’Odyssée » d’Homère(Ulysse, le personnage interprété par George Clooney cherche à retrouver sa femme), ce film, le plus musical des frères Coen, voit trois prisonniers traversant les USA pendant les années 30.

« THE BARBER(L’HOMME QUI N’ETAIT PAS LA) »The Man Who Wasn’t there.2001.

Tourné en noir-blanc, le héros(Billy Bob Thornton) est un coiffeur trompé par sa femme et qui s’ennuie ferme.

Il essaie de faire chanter son patron, mais les choses ne se déroulent pas comme prévu.

« INTOLERABLE CRUAUTE »(Intolerable Cruelty).2003.

Un avocat spécialisé dans les divorces difficiles(George Clooney), ressent un grand vide existentiel. Il va tomber malencontreusement sur une plumeuse de millionnaires(catherine Zeta-Jones).

Le moins réussi de leur filmographie, agréable tout de même.

« LADYKILLERS »2004.

Remake de la comédie anglaise du même titre de 1955.

Les Coen transposent l’action dans le sud des USA.

Ici, les malfrats(dirigés par Tom Hanks)préparent un casse dans un casino flottant sur le Mississippi.

Ils se font passer pour un orchestre de chambre répétant dan la cave d’une « mamma » noire.

Pas très en forme pour celui-ci non plus les frangins!

« NO COUNTRY FOR OLD MEN ».2007.

Adaptation du roman noir de Cormac McCarthy.

Près de la frontière avec le Mexique, Llewelyn Moss(Josh Brolin) découvre la scène de crime d’un règlement de comptes entres trafiquants de drogue, sur place deux millions de dollars dont il s’empare.

Il ne sait pas qu’il a à ses trousses un tueur psychopathe(terrible Javier Bardem) et le sheriff Bell(Tommy Lee Jones)…

« BURN AFTER READING » 2008.

Un analyste  de la CIA(John Malkovich) oublie une disquette dans un vestiaire de fitness. Les employés(Brad Pitt/ Frances McDormand)la trouvent et essayent de faire chanter le bonhomme. Problème, ces gens sont des bras cassés…

Un vrai feu d’artifice stylistique, qui part en vrille dans tous les sens avec une brochette de comédiens célèbres qui en ramassent plein la gueule(Clooney /Pitt).

« A SERIOUS MAN » 2009.

En 1967, Larry Gopnik, professeur de physique voit sa vie s’écrouler; sa femme veut divorcer, ses enfants font leur crise d’adolescence.

Pire des lettres de diffamation mettent en péril sa future titularisation.

FAMILLE D’ACTEURS:

Les Coen apprécient de travailler avec les mêmes acteurs.

Sans tous les nommer:

en tête de liste Frances McDormand(7x) qui est par ailleurs l’épouse de Joel, suivi de Steve Buscemi(6x), John Turturro(4x) et George Clooney(3x).

Leave a Comment


trois × 4 =